Science-Religion Bruno ALEXANDRE Dieu - Le Mal - La Morale
Science-Religion Bruno ALEXANDRE Dieu - Le Mal - La Morale

 

A - TEXTES  PACIFIQUES  DU  CORAN :

 

S II : 59

« Ceux qui ont cru, ceux qui suivent la religion juive, les chrétiens, les sabéens et quiconque aura cru en Dieu et au jour dernier, et qui aura pratiqué le bien, tous ceux-là recevront une récompense de leur Seigneur ; la crainte ne descendra point sur eux, et ils ne seront point affligés. »

 

S II : 257 :

« Point de violence en matière de religion. La vérité se distingue assez de l’erreur. »

 

S VI : 152

« […] ne tuez point les hommes, car dieu vous l’a défendu, excepté si la justice l’exige. »

 

S V : 31

« Quand même tu étendrais ta main sur moi pour me tuer, je n’étendrais pas la mienne pour t’ôter la vie, car je crains Dieu , souverain de l’univers. »

 

S V : 35 :

« C’est pourquoi nous avons donné ce précepte aux enfants d’Israël : celui qui aura tué un homme sans que celui-ci ait commis  un meurtre, ou exercé des brigandages dans le pays, sera regardé comme le meurtrier du genre  humain ; et celui qui aura rendu la vie à un homme sra regardé comms s’il avait rendu la vie à tout le genre humain . »

 

S VI : 128

« Quand vous exercerez une vengeance pour des injures reçues , faites qu’elle soit analogue  à celle que vous avez souffertes ; mais si vous préférez de les supporter avec patience, cela profitera mieux à ceux qui auront souffert avec patience . »

 

S VIII : 71

« Ô Prophète ! dis aux prisonniers qui sont entre vos mains : si Dieu voit la droiture dans vos cœurs, il vous donnera des richesses plus précieuses que celles qu’on vous a enlevées, et il vous pardonnera, parce qu’il est clément et miséricordieux . »

 

S X : 99

« Si Dieu voulait, tous les hommes de la terre croiraient. Veux-tu contraindre les hommes à devenir croyants ? »

 

 

 

S XVI : 128

« Quand vous exercez une vengeance pour des injures reçues, faites qu’elles soient analogues à celle que vous avez souffertes ; mai si vous préférez de les supporter avec patience, cela profitera mieux à ceux qui ont souffert avec patience. »

--------

 

B - TEXTES  DES  INSTANCES  MUSULMANES

 

CHARTE  DU  CULTE  MUSULMAN  EN  FRANCE* -  (Extraits)

Titre premier – les principes de base :

Art. 1

Les institutions représentatives doivent « mieux favoriser le progrès moral de ses membres, l’avenir de la vie culturelle de ses jeunes, organiser la solidarité envers les déshérités,  participer à la lutte contre les fléaux sociaux et éviter les dérives politiques et idéologiques dommageables pour elle ou l’intérêt national. »

Art. 2 et 3

 « L’Islam est un message universel fondé sur le Coran et sur la tradition du prophète Muhammad. […] La cohésion sociale et l’unité nationale de la France ne sont pas fondées sur une ethnie ou une religion, mais sur une volonté, celle de vivre ensemble et de partager les principes de la Déclaration des droits de l'homme et du citoyen, et les valeurs républicaines. Les musulmans vivant en France, qu'ils soient français ou étrangers, y vivent par choix et sont conscients que leur participation à la communauté nationale leur donne des droits et leur impose des devoirs. »

Titre  II - les valeurs spirituelles et éthiques :

Art. 6

 « L’islam, religion de connaissance et de charité, de fraternité, de pardon, de justice sociale […] appelle à un comportement  moral s’inspirant de la conduite exemplaire du prophète Muhammad. » « L’Islam encourage la science, honore les savants et combat l’ignorance, condamne le vice et magnifie la vertu (art.7)

Art.9

 « La communauté musulmane est invitée dans le Coran à être une  « communauté  du juste milieu ». La mesure, la modération, les vertus de patience, de charité, d'amour et de pardon sont les fondements de la pitié musulmane. En conséquence, les solutions aux problèmes qui se posent à la communauté doivent être recherchées par les voies du dialogue et de la concer-tation. »

Art.10

 « L’ Islam appelle à la justice et à la solidarité sociales. Les actions qui y concourent sont recommandées dans le Coran avec une telle insistance qu'elles apparaissent comme des devoirs sacrés, prioritaires. Les musulmans doivent donc être parmi les premiers citoyens à participer avec constance et générosité aux efforts de solidarité nationale. »

Art. 11

 « L’Islam prône la tolérance et combat le racisme, la xénophobie et les discriminations de tout ordre .»

Art12

« L’islam est dans son essence une religion de paix et de non-violence ; Ses fidèles ont pour devoir de favoriser la sauvegarde d’un climat de sérénité et d’union, propice au développement de la prospérité et à l’épanouissement de la vie spirituelle. »

Titre III – L’organisation d’institutions représentatives :

Art. 15

 « Soucieuse également de respecter la loi républicaine (article 25 de la loi du 9 décembre 1905) la présente charte engage la communauté à préserver l’apolitisme et la neutralité des mosquées. »

Art.20

Parmi les rôles de l’imam : « Trouver des réponses compatibles avec les exigences de la foi et respectueuses des lois de la République et des réalités de l'environnement social. L imam doit avoir un comportement moral et social exemplaire, posséder une formation reconnue et une bonne connaissance de la langue française, s'informer sur les problèmes sociaux, familiaux et individuels de sa communauté, maintenir en toute circonstance, notamment sur le plan politique, la réserve inhérente à sa charge et à la séparation des cultes et de l'État. »

Titre IV – L’Islam et la République :

Art. 30

 « Prenant acte de ce que la laïcité  implique la neutralité religieuse de l'Etat, les musulmans de France, fidèles à la tradition musulmane la plus authentique se démarquent de tout extrémisme et témoignent de leur attachement à l'État qui, conformément à la loi, assure la liberté de conscience, garantit le libre exercice des cultes et traite tous les cultes de façon équitable (article 1 de la loi de 1905). »

 Art. 32

« Les musulmans de France, en communion avec les autres croyants, entendent œuvrer au développement d’une expression de la laïcité qui instaurerait entre les religions et l’Etat une situation de concorde. »

Art. 33

« …Les musulmans de France concourent à l’expression d’un Islam qui permet de vivre profondément le message coranique dans un rapport serein à la culture française. »

Titre V - l’Islam et les autres religions :

Art. 35

 « L'Islam encourage le dialogue inter-religieux, « de la façon la plus courtoise». Puisqu’ « il n'y a pas contrainte en religion », les musulmans de France veulent simplement témoigner de leur foi par la bonne parole et l'exemple et rejettent toute forme de prosélytisme intempestif. »

 --------

Cette Charte a été complétée par la convention citoyenne des musulmans de France, pour le vivre ensemble, 2014.

 

CONVENTION   CITOYENNE  DES  MUSULMANS  DE  FRANCE  POUR  LE  VIVRE  ENSEMBLE**  (Extraits )

 

Préambule

L’Islam est parfaitement compatible avec les lois de la République. Nul besoin de texte nouveau, d’adaptation législative ou d’évolution jurisprudentielle : l’islam trouve tous ses repères dans le droit commun.

 

Vivant dans le temps et l’espace de leur société, les musulmans de France affirment leur volonté d’ouverture et de paix dans le rejet de la violence et la

condamnation de toute menée subversive, terroriste ou criminelle. Tout musulman doit avoir à coeur de se démarquer nettement de l’extrémisme. Les lieux de culte et les mosquées ne sont dédiés qu’à l’adoration de Dieu, et à rien d’autre. Les musulmans de France appellent les pouvoirs publics à conjuguer leurs efforts avec les familles musulmanes et les responsables religieux pour juguler les actions, subversives et radicales, qui ternissent l’image de la religion musulmane.

 

Les musulmans de France reconnaissent pleinement l’égalité entre l’homme et la

femme. Ils appellent à l’épanouissement personnel et professionnel des femmes

musulmanes, dans le cadre de la loi.

 

Art. 5

Le voile est une prescription qui recommande au Prophète de « dire à ses femmes, à ses filles et aux femmes des croyants » (Coran 33-59), de l’arborer pour la réserve qu’il leur impose.

Si nombre de musulmans de France ont pu vivre la loi sur l’interdiction du port du voile à l’école publique comme une injustice, ils respectent les choix de la communauté nationale.

Concernant le port du voile intégral, il convient de rappeler que la France a adopté une loi interdisant la dissimulation du visage dans l’espace public. À cette occasion, le CFCM a rappelé à plusieurs reprises la position adoptée par la majorité des théologiens musulmans qui stipule que le port du voile intégral n’est pas une obligation religieuse.

 

Art. 7

Le médecin, homme ou femme, est pleinement responsable de ses malades et on ne peut récuser ni l’un ni l’autre.

 

Art. 9

Les musulmans dans leur totalité récusent la violence et font tout ce qui est en leur pouvoir pour éviter que leurs jeunes succombent aux messages délétères qui incitent notamment à la violence ou au fanatisme.

 

-------

 

*Editions du Rocher, 1995, présentation par Dalil Boubakeur, 1995

**Convention du CFCM (Conseil français du culte musulman)

 

-------

 

Complément:  Texte 31:  A. BIDAR, pour un islam des Lumières

Version imprimable Version imprimable | Plan du site Recommander ce site Recommander ce site
© Science et Religion B. ALEXANDRE