Science-Religion Bruno ALEXANDRE Dieu - Le Mal - La Morale
Science-Religion Bruno ALEXANDRE Dieu - Le Mal - La Morale

 

LA MORT DE DIEU

 

Ô mon Fils sauve-moi!

 

Je te jette dans le monde,

dans le corps d'une vierge.

A l'âge de raison, dis-leur

que je n'ai pas voulu cet enfer

et que je t'envoie pour y mettre fin.

Lance à le face des pécheurs

ton défi de sang à la méchanceté!

Au prix d'une passion sans pareille

tu seras l'unique homme sans péché.

Ils auront la preuve définitive

que la liberté peut vaincre

les armadas terrestres du mal.

Hier j'avais voulu le noyer dans le déluge;

des eaux, il a refait surface!

Demain je brandirai le feu

solennellement descendu des cieux.

Pour ma plus grande gloire

il brûlera jusqu'aux racines

de cet arbre maudit

qui naquit d'une lacune de ma puissance!

 

 

Dans ce jardin de Gethsémané

te voilà triste et angoissé,

tu sues même des grumeaux de sang! (1)

Mon Fils, tu le sais oh combien,

pour sauver les hommes

il te faut assumer à l'excès

la condition des hommes!

Souviens-toi donc de Job!

Que de maux ne lui ai-je pas envoyés!

Poussé par sa raison blessée,

de son dernier souffle, voyant l'horizon,

il m'a hardiment apostrophé

sans jamais me retirer sa confiance:

"Je ne te comprends pas mon Maître

mais tu restes mon Dieu,

à l'heure où je devrais te maudire,

à l'heure où je te maudis,

tu restes le Dieu vivant,

tu ne peux m'abandonner,

tu seras mon rédempteur!" (2)

Mon fils, la foi de Job a vaincu sa raison,

Tu le sais, c'est le prix à payer,

abandonner la loi de l'homme

pour être sous ma loi.

Comme Abraham leva le couteau

En gage de fidélité!

 

Qu'entends-je mon Fils?

A l'heure qui approche

à l'heure décisive

tu sembles reculer,

tu me demandes d'éloigner la coupe (3)

toi qui la sais libératrice pour toujours!

Tu m'inquiètes, Fils bien aimé!

C'est pour l'éternelle félicité

que je te permets de souffrir,

pour la défaite du mal universel.

 

Mon honneur est ma gloire sont en jeu!

Encore un dernier effort de volonté

pour le combat dernier!

Suis l'exemple de Job!

Sois plus grand que Job!

Il a souffert sans raison,

toi tu sais ce qu'il ne savait pas!…

 

Qu'entends-je encore mon Fils:

"Mon Dieu, mon Dieu, pourquoi m'as-tu abandonné? "(4)

Est-ce possible mon fils?

A la dernière seconde tu trébuches?

Tu pèches de doute

toi qui dois ôter le péché du monde!…

 

Je perds ma puissance.

Je perds ma bonté.

Je perds mon bonheur.

Je perds mon honneur.

Je perds tout!…

Que vont prêcher mes disciples

sur mon retour glorieux

dans leur monde de boue?

Père, ils diront:

"Dieu ne vous abandonne pas;

vous êtes dans le boue,

consolez-vous, vous n'êtes pas seuls,

Jésus aussi est avec vous dans la boue,

son père aussi est avec vous dans le boue,

nous sommes tous dans la boue."

 

Alors soudain le soleil s'obscurcit.

Suivit une nuit sans lune

et tombèrent les étoiles. (5)

Retentit alors une trompette de feu

D'où sortirent des sons d'hallali:

"je suis l'alpha et l'oméga   (6)

voici le temps de la fin.

A vous qui êtes dans la boue

et qui m'y avez mis

je passe le flambeau"

 

Une épée flamboyante

déchira les ténèbres.

Se saisissant du glaive de l'esprit,

plus tranchant qu'une épée à double tranchant,   (7)

l'âme divine s'immola en sacrifice.

 

"J'étais vivant;

et voici je suis mort

aux siècles des siècles". (8)

 

L'aurore parut.

Ainsi finit le règne de Dieu.

Ainsi commença le règne de l'Homme.

 

                Bruno ALEXANDRE

 

 

(1) Luc 22:24

(2) Job 19:25

(3) Mat 26:39 et 42

(4) Mat 27:46

(5) Mat 24:29

(6) Apc 22:13

(7) Heb 4:12

(8) Apc 1:18

 

 

 

Version imprimable Version imprimable | Plan du site Recommander ce site Recommander ce site
© Science et Religion B. ALEXANDRE