Science-Religion Bruno ALEXANDRE Dieu - Le Mal - La Morale
Science-Religion Bruno ALEXANDRE Dieu - Le Mal - La Morale

 

 

A GIORDANO  BRUNO

(1548-1600)

 

 

Moine errant

Tout à l'étroit dans ta bure

De pays en pays tu vagabondas

A la recherche de grandes idées

A la recherche de grands Esprits.

Même se fit entendre à la Sorbonne

La voix qui annonçait l'orage

La voix qui ferait de Toi un otage.

 

De Démocrite tu pris les atomes

Tu en fis des unités d'âme et de matière

Tu préféras Copernic à Ptolémée

Et la compagnie de Galilée.

 

Au ciel en sphères incorruptibles

Tu substituas un univers multimonde

Sans commencement ni fin

Sans nul centre ni périphérie.

Sur la religion de ton enfance

Tu construisis la religion de la nature

Déjà tu étais Spinoza!

 

En cette Italie de ton berceau

En cette Italie de ton tombeau

Pour qui es-tu mort Excubitor*?

Briseur de sphères?

Pour qui es-tu mort savant et poète

Après le supplice de la corde

Sur le bûcher de l'infamie

Des morsures du feu dans ta chair?

 

Pour qui, trois fois excommuniée,

Une lumière devenue cendres?

 

Ad majorem Dei gloria!**

 

Cela valait bien que de Bellarmin qui te jugea

Un pape fit un saint prélat…***

 

                                     Bruno ALEXANDRE

 

 

 * Réveilleur            

 ** Pour la plus grande gloire de Dieu!

  *** Pie XI béatifia, en 1924, le cardinal Bellarmin qui fut aussi le juge de Galilée. (contrairement à ce dernier G. Bruno n'a pas été réhabilité. Le sera-t-il un jour? Le Cardinal Poupard, malgré des regrets, considère la condamnation comme "pleinement motivée")

 

 

 

Version imprimable Version imprimable | Plan du site Recommander ce site Recommander ce site
© Science et Religion B. ALEXANDRE