Science-Religion Bruno ALEXANDRE Dieu - Le Mal - La Morale
Science-Religion Bruno ALEXANDRE Dieu - Le Mal - La Morale

 

 

CREATION

 

Il est le Tout

De toute éternité

Beau bon puissant

Parfait et omniscient

Là et ailleurs

Dans le même temps

Mais seul

Trois en un peut-être

Mais unique.

 

Pour Me distraire, décide-t-Il un jour,

De rien je vais faire quelque chose,

Inventer l'espace et le temps

Pour y mettre dedans

Et à Mon image

Un homme et une femme

Que je vais faire se multiplier

En leur donnant la fertilité

Pour qu'il en sorte l'humanité

Et qu'ainsi une multitude

Profite comme Moi de la béatitude.

 

Mais attention, il faut qu'ils sachent

Que Je suis le grand Maître

Le Génie créateur généreux

Qui en échange d'un don inouï

Mérite louange et obéissance.

Je vais donc édicter un règlement

Qu'en bon jardinier prévenant

J'inscrirai dans la strate arborescente.

Je crée un arbre singulier

Agréable à voir comme les autres

Mais miné par le démon:

L'arbre de la connaissance du bien et du mal.

 

Oh Je M'effraie soudain,

Voilà que Je pense au mal!

Moi l'être infiniment bon!

Après tout c'est normal

Je suis aussi infiniment puissant

Et peux tout Me permettre

Si Je n'ai que de bonnes intentions!

Je M'inquiète cependant

Car dans Mon omnipotence et omnivoyance

Je perçois que le paradis est devenu un enfer

Que Mon idée sera un échec.

Il serait peut-être sage de tout arrêter!

Tout arrêter? Mais alors, un faux pas J'aurais fait !

Inadmissible pour un Dieu puissant et parfait!

En arrière Je ne peux revenir

Sous peine de me condamner!

 

Ah Dieu distrait que Je suis!

Pures et droites sont Mes voies en réalité:

Il suffit d'annoncer les choses sans ambiguïté:

Je vais faire produire à cet arbre

Des fruits nombreux et beaux

Tels ceux du jardin des Hespérides

Et sur le tronc J'apposerai un écriteau:

"Le jour où vous en mangerez vous mourrez!"

Par là Je suis la sagesse même!

Il faut en effet que les hommes aient le choix

Sinon le mérite serait nul!

C'est bien, ils seront libres.

Pourtant je sais que cela se terminera mal...

Qu'importe, s'ils sont libres, Je ne suis pas responsable.

Il n'auront qu'à s'en prendre à eux mêmes.

 

C'est décidé, Je souffle dans la poussière.

Je crée; voilà c'est fait.

Je peux repartir serein dans les airs

A califourchon sur Mon nuage blanc.*

 

Qu'ils sont divins tous les deux

Nus comme des vers

Dans cet Eden merveilleux !

 

Bonne chance Mes créatures!

 

                   Bruno ALEXANDRE

 

___________

 

 

* Allusion au tableau "Le Printemps" de Nicolas Poussin

     sur le thème du paradis.

 

Version imprimable Version imprimable | Plan du site Recommander ce site Recommander ce site
© Science et Religion B. ALEXANDRE