Science-Religion Bruno ALEXANDRE Dieu - Le Mal - La Morale
Science-Religion Bruno ALEXANDRE Dieu - Le Mal - La Morale

 

 

 

 

LE CATHOLICISME ET LE MAL DE LA GUERRE

 

 

          Examinons le témoignage d'un soldat catholique qui s'est trouvé confronté à la mort d'un ennemi, catholique lui aussi. Ce témoignage est rapporté par le cardinal BAUDRILLART* pour illustrer le chapitre intitulé: "De la profondeur du mouvement religieux qui s'est manifesté dans l'armée française et comment les oeuvres catholiques de jeunesse l'ont préparé." Est rapporté le récit d'un jeune soldat issu du patronage parisien du "Bon Conseil":

          "...J'ai surpris une patrouille de uhlans composée d'un officier et de deux hommes. Ils avaient mis pied à terre et à la lueur d'une lampe électrique examinaient une carte. Avant même que j'aie eu donné l'ordre, la charge était pousssée, et criblés de coups de baïonnettes par mes hommes et moi-même, les Allemands gisaient inanimés sur le sol. La lampe électrique était tombée dans l'herbe et, maintenue au courant, continuait à éclairer.

          Les deux soldats étaient morts, mais le troisième, un lieutenant de chasseurs, vivait encore et, m'étant approché de lui, voici ce que je vis et que je me rappellerai toujours.

          D'une magnifique beauté masculine, le visage blanc comme du marbre, il était étendu sur le dos: de sa poitrine percée en trois endroits et teintant de rouge son uniforme gris-clair, le sang formait une large mare autour de lui. Il balbutiait quelques paroles dont je ne pus saisir le sens, mais que peu à peu je parvins à comprendre. Le malheureux, des dernières forces qui lui restaient s'efforçait de dire: "polack cattolic, polack cattolic". Il voulait exprimer qu'il était polonais catholique.

          En même temps il essayait de retirer de sa poche un chapelet, un petit calepin qui, je m'en assurai plus tard, contenait une image de la Sainte Vierge et de l'Enfant Jésus.

          Devant le regard de ce mourant, devant ses paroles et les objets qu'il tenait en mains, toute fureur de haine disparut en moi.

          Ayant placé mes hommes à leur poste, je revins près de lui et, lui prenant les mains,  je lui fis comprendre que j'étais moi-même catholique, et que mon plus grand désir était de lui adoucir ses derniers moments.

          Il parut me comprendre et d'une de ses mains éleva son chapelet.. Je compris son désir et je récitai  avec lui une dizaine à laquelle il répondait faiblement en allemand.

          Après quoi, il porta le chapelet à ses lèvres et l'embrassa plusieurs fois, puis me le tendit. Je l'embrassai à mon tour et cela parut le rendre heureux. Il fallut que je rejoigne mes hommes, je lui mis dans les mains son chapelet et son image et je le quittai, non sans être profondément ému par le regard de sa reconnaissance qu'exprimaient ses yeux mourants.

          Quand au matin je repassai à cet endroit, en rejoignant les tranchées, il était mort et avait gardé la même position.

          [...] Il y avait quelques minutes que je venais de lire le Bulletin du patronage lorsque cela est arrivé et le souvenir du Bon-Conseil est sûrement pour beaucoup dans la pitié que j'ai eue de cet Allemand."

          Quelle authentique pitié chrétienne, apprise au "Bon Conseil" que celle qui valut à ce pauvre soldat, par chapelet interposé, le baiser de la mort!

 

*

*     *

 

          Ce témoignage montre avec on ne peut plus de clarté, l'inanité de la théorie catholique de la guerre juste. Il est remarquable que la grande guerre fut déclarée juste par les épiscopats de France et d'Allemagne!…

          Cette théorie vient de loin, elle est la conséquence d'une trahison du pacifisme évangélique, au IVème siècle, suite à l'alliance de l'Eglise avec le pouvoir temporel, en l'occurrence, le César du moment, l'empereur romain Constantin.

 

*A. Baudrillart (Dir), La guerre allemande et le Catholicisme, Bloud et Gay, Paris, 1915.

 

 

Bienvenue sur notre site.

Les textes proposés sont libres de droits à condition d'en indiquer la provenance et l'auteur.

Version imprimable Version imprimable | Plan du site Recommander ce site Recommander ce site
© Science et Religion B. ALEXANDRE